Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorBravo l’Afrique du Sud ! La nomination de Jenitha John à la direction générale de l’IRBA est un très bon choix

Bravo l’Afrique du Sud ! La nomination de Jenitha John à la direction générale de l’IRBA est un très bon choix

Cela fait maintenant 11 ans que j’occupe le poste de directeur général du réseau mondial de l’IIA (The IIA Global) et depuis toutes ces années, j’ai développé un grand respect et une profonde admiration pour les institutions de gouvernance sud-africaines. Certaines organisations dont la réputation n’est plus à faire comme le King Committee on Corporate Governance et l’Independent Reulatory Board for Auditors (IRBA) sont des exemples lumineux qui inspirent les autres pays à travers le monde. Récemment, c’est donc avec plaisir que j’ai appris que Jenitha John avait été nommée par le conseil d’administration de l’IRBA au poste de directrice générale. Jenitha étant l’une des auditrices les plus connues et respectées au monde, ce choix s’impose presque comme une évidence.

Outre son titre d’auditrice certifiée (CIA), ses agréments de comptable et d’administratrice, Jenitha occupe également le poste de vice-présidente senior du conseil d’administration de l’IIA Global. Les membres de l’organisation l’ont élue à ce poste à la suite d’un processus de nomination de grande ampleur supervisé par le conseil d’administration de l’IIA Global. Elle est en lice pour devenir Présidente du conseil d’administration en juillet, ce qui lui ferait prendre la tête d’une corporation comptant plus de 200 000 auditeurs internes répartis dans plus de 190 pays à travers le monde. Elle serait la première femme de couleur à diriger l’IIA à l’échelle mondiale depuis sa création il y a presque 80 ans. Pour être honnête, l’IRBA n’aurait pas pu trouver quelqu’un de plus qualifié pour prendre le contrôle de l’organisation, à partir du 1er juin.

Au sein de l’IIA, Jenitha a su prouver son dynamisme en tant que leader, et ce depuis de nombreuses années. C’est une professionnelle passionnée qui apporte une valeur considérable aux échanges et aux projets auxquels elle participe. Dans tous les rôles qu’elle occupe, son dévouement et son attitude réfléchie démontrent sa compétence à chaque instant. Elle n’a de cesse de s’engager pour l’application des standards élevés en matière de gouvernance et elle est considérée en haute estime par ses collègues à travers le monde.

Malheureusement, des voix isolées s’élèvent en Afrique du Sud contre sa nomination à la direction générale de l’IRBA. Ils arguent de son ancien poste de Présidente du comité d’audit et de conformité de Tongaat Hulett, une entreprise agroalimentaire sud-africaine.  En 2019, Tongaat a annoncé que les résultats financiers publiés par la société n’étaient pas fiables et que le capital de la société dans les résultats financiers de 2018 avait été surévalué de 3,5 milliards à 4,5 milliards de rands. Ces voix dissidentes qui remettent en question sa nomination suggèrent qu’elle était responsable de ce scandale comptable.

Comme trop souvent, ces opposants à la nomination de Jenitha n’ont pas conscience du fait que c’est elle qui a participé à mettre en lumière les irrégularités comptables de Tongaat. Dès 2018, elle avait demandé une revue indépendante par un tiers des pratiques financières de Tongaat ; ce qui avait agacé certains des dirigeants de l’entreprise à l’époque. Trop nombreux sont les administrateurs, qui à la place de Jenitha, auraient regardé ailleurs, ou démissionné discrètement avant de passer à autre chose ; il convient de le noter. Néanmoins, Jenitha est une personne dotée d’une intégrité et d’un courage immenses. Elle n’a pas abandonné sa requête et a tenu bon jusqu’à ce que PwC soit finalement mandaté pour mener une revue indépendante en février 2019.

Il faut aussi prendre acte du fait que, en raison de limitations pratiques, les administrateurs non exécutifs ne doivent pas répondre aux mêmes attentes que leurs homologues exécutifs en matière de connaissances détaillées des opérations de leur organisation. Ils se fient souvent à l’intégrité des informations qu’ils reçoivent de la direction générale et des prestataires d’assurance. Ils doivent sonder, questionner et surveiller les prestataires d’assurance afin de déterminer la véracité des informations présentées. Connaissant Jenitha, je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle a questionné les trois lignes de maîtrise sur tous les aspects relatifs à l’entreprise – les procès-verbaux des réunions en témoigneront sans l’ombre d’un doute.

Plutôt que de remettre en question sa nomination en tant que Directrice générale de l’IRBA, les partisans d’une gouvernance et d’une transparence fortes devraient être enthousiastes à l’idée qu’une personne ayant le tempérament, l’intégrité et le courage de Jenitha soit prête à dédier son énergie au service public.

La mission de l’IRBA est « d’aider à créer un secteur financier qui place en son cœur l’éthique et les valeurs et qui encourage l’investissement, suscite la confiance dans les marchés financiers et encourage les bonnes pratiques. » Personne n’est plus qualifiée pour prendre la tête de cette institution essentielle que Jenitha John.

Communication:   Richard F. Chambers, Président et CEO du Global Institute of Internal Auditors, publie un article hebdomadaire pour InternalAuditor.org sur les questions et tendances relatives à la profession de l'audit interne.​