Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorComment savoir quand il est temps de passer à autre chose?

​​​Comment savoir quand il est temps de passer à autre chose?

Dans une interview pour CNBC, Suzy Welch, journaliste économique et ancienne rédactrice de la Harvard Business Review, évoque 4 signes indiquant qu’il est temps de quitter son emploi (4 signs it's definitely time to quit your job). Cela me rappelle un article destiné aux auditeurs internes que j’ai publié en 2015 qui traitait de ce même sujet ; et mes observations de l’époque sont toujours d’actualité.

L’un des aspects les plus gratifiants de mon poste de président et directeur général de l’IIA est de pouvoir rencontrer de jeunes professionnels qui entament tout juste leur carrière en audit interne. Ces échanges me rappellent pourquoi j’ai choisi cette profession et ils ne cessent de renforcer la passion que j’éprouve pour elle.

Récemment, j’ai pu échanger avec un groupe de jeunes auditeurs internes fraîchement diplômés, dans le cadre de la conférence Asie et Pacifique du Sud organisée par l’IIA Australie. Comme souvent lors de ces rencontres, ces jeunes confrères et consœurs m’ont demandé des conseils pour leur carrière. La plupart de leurs questions ne sortaient pas de l’ordinaire : « Est-ce que je devrais me spécialiser dans un certain domaine ? » « Quelles qualifications et certifications me seraient le plus utile ? »

Une question m’a néanmoins surpris. Une jeune femme m’a demandé : « Comment savoir quand il est temps de passer à autre chose ? ». J’ai fait comme j’ai pu pour répondre sur le moment, mais en y repensant par la suite, je me suis rendu compte qu’il s’agissait en fait d’une question complexe.

Y répondre n’est pas simple, tant les facteurs ayant une incidence en matière d’évolution professionnelle sont nombreux. Après mûre réflexion, il m’est clairement apparu que les choix relatifs à nos parcours professionnels relèvent moins d’une équation mathématique que d’un art subtil qui requiert parfois de faire le saut de l’ange.

Il y a certains conseils que je donnerais sans hésiter, par exemple se donner le temps de la réflexion et ne prendre aucune décision sous l’emprise de l’émotion. Voici quelques questions fondamentales qu’il faudrait vous poser si vous envisagez un changement professionnel.

Quels sont mes objectifs stratégiques ? Est-ce qu’un nouvel emploi les ferait avancer ? Je conseille souvent aux auditeurs internes d’établir un plan de carrière avec des objectifs stratégiques et des étapes bien définis. Il convient de les réviser régulièrement et de les adapter si nécessaire. Si vous envisagez un changement qui ne vous fait guère avancer, il faut peut-être vous raviser.

Est-ce que j’occupe mon poste actuel depuis suffisamment longtemps pour avoir pleinement tiré parti de cette expérience ? Chaque mission devrait vous permettre d’acquérir de nouvelles compétences et d’affiner l’expertise que vous avez apportée au poste. Si votre poste actuel continue de vous stimuler, vous devriez peut-être y réfléchir à deux fois avant de le quitter. Je recommande habituellement de rester au moins un an au même poste avant d’envisager le moindre changement.

À quoi est-ce que je renonce si je pars ? Il est facile de se laisser séduire par les sirènes d’une nouvelle opportunité professionnelle, mais il est important de prendre en compte ce que vous perdriez en quittant votre poste. Par exemple, cela peut signifier de mettre fin à la relation avec un collègue ou un supérieur que vous considérez comme un mentor. De plus, il n’est pas garanti que vous vous adapterez ou que vous vous épanouirez dans la culture d’entreprise de votre nouveau travail.

Pour quelles raisons ai-je envie de partir ? Il s’agit probablement de la question la plus difficile et elle demande que vous soyez honnête envers vous-mêmes. Assurez-vous que vous partez pour les bonnes raisons. Est-ce uniquement à cause de l’environnement de travail ou est-ce que des facteurs externes vous poussent vers la sortie ?

Dans mon premier livre intitulé Quelques leçons d’audit interne, j’ai compilé plusieurs leçons tirées de mes 40 années passées au sein de cette profession. L’une des « leçons de vie » convient particulièrement à tout changement professionnel : faites attention à ce que vous souhaitez. Une carrière ne repose pas uniquement sur la prochaine augmentation ou la prochaine promotion. Assurez-vous que ce nouveau travail correspond à ce que vous voulez vraiment faire.

Des raisons légitimes peuvent vous pousser à changer de travail, par exemple, la culture de l’organisation ne vous correspond pas ou votre supérieur n’apprécie pas votre travail à sa juste valeur. L’équilibre entre vie professionnelle et vie privée peut également entrer en ligne de compte. De plus, être coincé dans un travail où les possibilités d’évolution sont limitées constitue une raison légitime de partir. Dans un article publié sur Forbes.com, Liz Ryan présente les signes qui montrent que votre employeur ne vous mérite plus (Six Signs Your Job No Longer Deserves You.). Il convient de s’y reporter si vous envisagez de changer de travail :

  • Vous êtes dans une voie sans issue, sans moyen d’avancer. Impossible d’apprendre davantage, d’avoir plus d’impact ou de mettre davantage à profit vos talents ? Filez !
  • Vous ne pouvez apprendre auprès de personne. Dans votre entourage, vous ne percevez personne ayant la carrure d’un mentor ou d’un coach. Vous êtes la personne la plus intelligente dans la pièce. Sauvez-vous !
  • Les personnes de votre entourage ne veulent pas écouter vos idées. Elles se complaisent dans le statu quo. Rien ne fonctionne correctement ? Ils s’en fichent. Fuyez !
  • Vous êtes dans l’impossibilité de faire travailler vos méninges ou de mettre du cœur à l’ouvrage. Vous êtes coincé dans une case. Vous êtes un simple rouage dans la machine d’un autre. Échappez-vous !
  • Votre chef ne vous comprend pas et inversement. Vos caractères ne s’accordent pas. Vous ne pouvez pas avancer ni d’un point de vue personnel ni d’un point de vue professionnel à votre poste. Tournez la page !
  • Vous n’appréciez pas votre travail ou vous ne tenez pas à y retourner le lundi matin (ou tout autre jour). C’est votre corps qui vous fait comprendre qu’il faut partir. »

 

Quelles que soient les raisons d’envisager de trouver du travail ailleurs, il est impératif de prendre le temps de bien réfléchir. Je recommande de vous poser les questions dont j’ai parlé et d’être attentif aux signes indiquant qu’il est temps de quitter votre emploi afin d’être certain que vos réponses soient cohérentes.

Choisissez un poste qui vous permette, autant que faire se peut, d’avancer dans votre plan de carrière. Si votre CV comprend trop de mouvements latéraux, cela peut jouer en votre défaveur.

Si vos réflexions vous poussent à quitter la profession d’audit interne, je vous incite à les réexaminer. L’audit interne est au cœur de l’une des périodes de l’Histoire les plus captivantes. Les parties prenantes ont de plus en plus recours à l’audit interne et le nombre de missions va croissant. Notre rôle est valorisé

parce que nous fournissons non seulement une vision rétrospective, mais aussi des éclairages et une vision prospective. Qui ne voudrait pas être impliqué ?

Comme toujours, je me réjouis de lire vos commentaires.

Communication :
Richard F. Chambers, Président et CEO du Global Institute of Internal Auditors, écrit un article hebdomadaire pour InternalAuditor.org sur les questions et tendances relatives à la profession de l’audit interne.