Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorPandémie, récession imminente : l’audit interne doit monter en puissance

​Pandémie, récession imminente : l’audit interne doit monter en puissance

Partout dans le monde, la crise sanitaire causée par le COVID-19 fait chaque jour les gros titres. Tout le monde s’accorde à dire que la priorité immédiate doit être de combattre et de vaincre cette menace insidieuse. Cependant, les conséquences de ce virus sur l’économie pourraient également être très graves.

Un sondage mené par Reuters auprès d’économistes évalue désormais à 80 % la probabilité que les États-Unis plongent dans une récession. Et ce chiffre me semble optimiste, je le crains. Quelle que soit l’ampleur des dégâts, le COVID-19 aura un impact record sur notre économie, inédit depuis plus de dix ans. Nul ne peut dire le contraire.

Les marchés boursiers américains sont partis pour traverser le mois le plus terrible qu’ils aient connu depuis 1931. En effet, le plongeon observé en mars 2020 reste inégalé par rapport aux mois qui ont précédé les récessions américaines de 1949, 1958, 1973, 1990, 2001 ou même la crise économique mondiale 2007-2009. Tous les marchés à travers le monde subissent des chocs similaires. À mon sens, la question n’est plus de savoir si nous serons confrontés à une récession, mais plutôt quelle sera son intensité et combien de temps elle durera.

Quel est le rapport avec l’audit interne, me direz-vous ? Durant ma carrière, j’ai vécu au moins six récessions. Aussi, je sais que les crises économiques comptent autant de menaces que d’opportunités pour l’audit interne. Lorsque les résultats des organisations sont menacés, celles-ci pénalisent souvent l’audit interne – et ce de manière disproportionnée et imprudente – quand elles décident de réduire les budgets et les dotations en personnel ; à l’instar des 35 % des Fortune 500 qui, en 2009, ont réduit les effectifs des services d’audit interne. Dans un article de blog publié il y a tout juste deux mois, j’émettais un avertissement sur cette même possibilité et j’enjoignais les auditeurs internes à formuler clairement la valeur qu’ils apportent à leur organisation, et ce avant la prochaine récession.

Nous devons désormais nous consacrer à prouver que l’audit interne peut aider les organisations à faire face à la récession qui se profile à l’horizon. De par notre profession, « suivre les risques » relève de notre devoir. Lorsque les résultats sont menacés (et avec eux potentiellement la survie de l’organisation) et que cette menace s'élève au rang de risque prioritaire, il ne nous reste plus qu’à nous retrousser les manches et à nous mettre au travail. Au siège de l’IIA, cela fait aujourd’hui presque deux semaines que nous consacrons nos ressources d’audit interne à l’évaluation de l’impact fiscal de cette pandémie sur notre organisation, à court et long terme.

En 2009, le monde était plongé dans la pire crise financière depuis 70 ans. Déjà à cette époque, les auditeurs internes se concentraient sur l’identification de possibles mesures de réduction des coûts. J’ai retrouvé un sondage mené par l’IIA fin 2009 pour m’informer sur les principaux leviers qu’ils avaient identifiés. Les voici :

  • Règlements fournisseurs
  • Conformité contractuelle/administration
  • Structure des dispositifs de contrôle/périmètre de contrôle
  • Construction et projets d’investissement
  • Revenue assurance

Néanmoins, avant de vous lancer dans d’importants efforts sur ces cinq leviers, assurez-vous de ne pas faire d’erreur. En 2010, la Harvard Business Review publiait un article qui énonçait quelques conseils en la matière. Dans cet article intitulé « When You’ve Got to Cut Costs — Now » (Lorsque les mesures de restriction budgétaire se font impérieuses), les auteurs font deux observations particulièrement pertinentes :

« Tout d’abord, abandonnez l’idée que vous pouvez trouver un levier unique qui changerait radicalement la structure de coût de votre organisation ou de votre service ; comme une panacée. (Si un tel levier existait, les risques qu’il impliquerait seraient tels que l’organisation n’approuverait jamais sa mise en œuvre.) Au contraire, vous devriez prévoir d’atteindre votre objectif en combinant au moins une dizaine d’actions différentes. »

« Ensuite, le degré de perturbation que ces réductions causeront à votre organisation sera généralement proportionnel à la coupe opérée. »

Les auteurs ont proposé les idées spécifiques suivantes pour atteindre une réduction des coûts de 10 % :

  • Combler le retard accumulé sur les mesures relatives au personnel
  • Réduire les dépenses liées à la gestion des services
  • Maîtriser les « dépenses diverses »
  • Geler les salaires
  • Proposer à nouveau les mesures de réduction des coûts précédemment rejetées

Certes, ces idées ne sont ni radicales ni novatrices, mais elles peuvent se révéler très efficaces si elles sont mises en œuvre rapidement.

Toutefois, nombre de mesures de restrictions budgétaires peuvent avoir un impact sur les risques futurs. Aussi est-il important de prendre ces décisions en connaissance de cause. Opérer des coupes dans le mauvais budget peut exposer l’organisation à des niveaux de risques inacceptables par la suite. À l’avenir, un équilibrage est nécessaire entre les réductions de coûts et le management des risques efficace (par exemple, en maintenant des dispositifs appropriés de contrôle interne des contrats et des fournisseurs).

Ce blog a pour but d’encourager les auditeurs internes à prendre des mesures dès maintenant pour réagir aux impérieuses restrictions budgétaires qui s’annoncent. J’encourage l’ensemble des fonctions d’audit interne à entamer sans attendre une discussion avec leur direction générale et leur comité d’audit concernant les risques émergents qu’une récession pourrait entraîner. Abordez ce sujet en soumettant des idées sur le soutien que peut apporter l’audit interne dès maintenant, mais aussi à l’avenir.

Nous vivons actuellement une crise sanitaire sans précédent dans l’histoire contemporaine. L’audit interne sera de nouveau mis à l’épreuve et devra prouver sa valeur en identifiant et en faisant face aux risques engendrés par la pandémie, et ce d’une manière qui épaulera au mieux l’organisation. Il ne s’agit pas d’un « projet » à court terme pour l’audit interne. Les retombées des risques connexes vont même probablement se prolonger au cours de l’année prochaine et se modifier fortement d’ici là.

L’audit interne devra continuer à faire preuve d’agilité, à s’adapter et à réagir en temps opportun. Nos organisations ne méritent pas moins.

Je vous invite à partager vos idées quant à l’aide que peut fournir l’audit interne lorsque les résultats des organisations sont menacés.

Communication: Richard F. Chambers, Président et CEO du Global Institute of Internal Auditors, publie un article hebdomadaire pour InternalAuditor.org sur les questions et tendances relatives à la profession de l'audit interne.