Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorPour l'audit interne, l'indépendance se célèbre chaque jour

Pour l’audit interne, l’indépendance se célèbre chaque jour

L’indépendance des Etats-Unis est célébrée le 4 juillet. Ce jour férié est l’occasion de se déconnecter du travail, de cuisiner en famille ou entre amis et pourquoi pas de tirer des feux d’artifice, comme le veut la tradition.

Dans le monde entier, des citoyens se réjouissent de l’accès à la souveraineté et à l’auto-détermination de leur patrie. Pas moins de 30 nations fêtent leur indépendance en juillet, parmi lesquelles la Biélorussie, le Canada, le Soudan du Sud ou encore le Vanuatu. Toutefois, je me demande combien de ressortissants de ces nations réfléchissent vraiment à leur indépendance et à ce que cela signifie.

Ces célébrations sont l’occasion d’afficher son patriotisme. La souveraineté nationale est, dans la plupart des pays, une source de fierté pour la majorité des citoyens qui l’associent à la poursuite d’un objectif commun et à la liberté.

A ce propos, nombreux sont ceux qui confondent l’indépendance avec le libre-arbitre et la liberté. Bien que les trois termes soient souvent utilisés de manière interchangeable, ils ne sont pas synonymes pour autant. Si l’indépendance correspond à l’exercice de la souveraineté nationale, la liberté et le libre-arbitre sont des concepts liés au droit individuel d’être libre de toute oppression et d’exercer son pouvoir de choisir sa façon de s’exprimer, d’agir et de penser sans craindre une répression.

Le terme « indépendance » est fréquemment employé en audit interne, bien que son utilisation soit ambivalente. En effet, l’indépendance est une des caractéristiques de la définition de l’audit interne qui stipule que « l'audit interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations… »

Mais les fonctions d’audit interne sont-elles véritablement indépendantes ? Habituellement, être « Indépendant », c’est ne pas être soumis à un contrôle extérieur et ne pas dépendre de l’autorité d’autrui. Or, ce n’est pas le cas des fonctions d’audit interne. Dans l’idéal, l’audit interne a l’autorité nécessaire pour opérer sans aucune ingérence, bénéficier d’un accès non restreint aux données et aux personnes et disposer des ressources suffisantes pour exercer ses responsabilités. Cependant, il ne jouit pas d’une indépendance totale par rapport à l’organisation. Il n’est donc pas libre de tout contrôle extérieur ou de toute autre autorité. Après tout, la direction générale et le Conseil peuvent embaucher et licencier le responsable de l’audit interne et tous les membres de la fonction sont payés par la direction générale.

L’ambiguïté se poursuit lorsque les auditeurs internes confondent l’indépendance, non pas avec la liberté ou le libre-arbitre, mais avec l’objectivité. Il est crucial que les auditeurs internes distinguent bien ces deux concepts. Alors que le niveau d’indépendance de la fonction d’audit interne peut être discutable parce que les conditions requises ne sont pas toujours réunies, l’objectivité est un état d’esprit et ne doit jamais être compromise quelles que soient les conditions d’exercice de nos activités.

En effet, l’objectivité de l‘auditeur interne, c’est-à-dire sa capacité à ne pas se laisser influencer par des sentiments ou des opinions au moment d’examiner et de décrire les faits, doit être exercée sans faille, quel que soit le contexte personnel ou professionnel dans lequel celui-ci opère.

L’indépendance et l’objectivité fonctionnent en symbiose au niveau de l’audit interne. Lorsque la fonction d’audit interne a un positionnement qui lui assure une indépendance dans l’organisation, cela favorise l’objectivité des auditeurs internes. Et inversement, lorsque les auditeurs internes font preuve d’une objectivité constante, l’indépendance de l’audit interne s’en trouve renforcée.

La profession a parfois eu du mal à prouver sa valeur aux parties prenantes. Toutefois, dans de nombreuses organisations, de plus en plus de parties prenantes tendent à apprécier la capacité de l’audit interne à fournir une assurance et des conseils holistiques et perspicaces. Plus que jamais, elles se tournent vers l’audit interne pour obtenir des points de vue et une vision prospective qui va au-delà des risques financiers et de conformité. Nous devons leur faire prendre conscience que l’indépendance opérationnelle aide l’audit interne à faire face à cette demande croissante.

Au cours d’une année, plus de 200 jours sont consacrés à des fêtes d’indépendance de différents pays. L’IIA est prêt à apporter son soutien aux fonctions d’audit interne à travers le monde afin qu’elles puissent instaurer et maintenir leur indépendance dans l’organisation. Car pour l’audit interne, l’indépendance se célèbre chaque jour.

Comme toujours, vos remarques sont les bienvenues.

Richard Chambers

Pour information

Richard F. Chambers, Président et directeur général de l’IIA (Institute of Internal Auditors) publie chaque semaine sur son blog InternalAuditor.org un article sur les enjeux et les tendances concernant la profession d'audit interne.