Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorPropos de Richard Chambers sur la profession

Propos de Richard Chambers sur la profession
Gérer sa carrière dans l’audit interne : comment savoir qu’il est temps de partir ?

17 Juillet 2017 (initialement publié le 30 mars 2015)

La période estivale me donne l’occasion de partager des articles qui ont suscité un grand intérêt au moment de leur publication. Cette semaine, je réexamine l’éternelle question que se pose les auditeurs internes : comment savoir que le temps est venu de prendre un tournant dans sa carrière ?

En tant que président directeur général de l’IIA, j’ai la chance de rencontrer de jeunes professionnels à l’aube de leur carrière dans l’audit interne, ce qui constitue l’un des aspects les plus enrichissants de ma fonction. Ces échanges me rappellent les raisons pour lesquelles j’ai choisi cette profession et ne manquent jamais de raviver ma passion.

J’ai récemment fait la connaissance d’un groupe d’auditeurs internes débutants à la conférence de la zone Pacifique du Sud et Asie organisée cette année par l’IIA Australie. Comme cela arrive souvent lors de ces évènements, de jeunes collègues m’ont demandé des conseils sur leur carrière. Dans l’ensemble, les questions étaient similaires à celles que l’on me pose généralement : « Faut-il que je me spécialise dans un domaine de l’audit interne en particulier ? » ou encore « quelles qualifications et certifications me seront les plus utiles ? »

Néanmoins, une des questions était inédite. Une jeune femme m’a demandé « Comment savoir qu’il est temps de partir ». Sur le moment, j’ai formulé une réponse rapide mais plus j’y pensais les jours suivants, plus il devenait clair que cette question est complexe.

Il y a tellement de facteurs qui font évoluer une carrière qu’il n’existe pas de réponse simple. Après mûre réflexion, je suis arrivé à la conclusion que prendre des décisions d’ordre professionnel n’est pas une science exacte mais plutôt un art qui nécessite parfois une dose de confiance aveugle.

Il y a des conseils que je prodigue sans hésitation, comme le fait d’avoir une réflexion délibérée et ne pas agir sous le coup de l’émotion. En complément, voici quelques questions essentielles que toute personne envisageant un changement dans sa carrière devrait se poser :

Quels sont mes objectifs stratégiques, et un changement d’emploi me permettrait-il de mieux les atteindre ? Je recommande souvent aux auditeurs internes d’établir un plan de carrière avec des objectifs stratégiques et des balises clairement définis. Ce plan devrait être revu régulièrement et modifié si nécessaire. L’outil Career Map de l’IIA repose sur cette approche. Si vous envisagez un changement qui ne vous fera pas avancer sur la bonne voie, il serait peut-être judicieux d’y réfléchir à deux fois.

Ai-je été assez longtemps à ce poste pour tirer profit de mon expérience ? Chaque mission devrait vous offrir l’opportunité d’acquérir de nouvelles compétences et d’aiguiser votre expertise. Si votre poste actuel continue de vous stimuler, vous auriez intérêt à reconsidérer votre décision. Je conseille généralement de rester à un poste au moins un an avant de penser à en changer.  

Qu’est-ce que je quitte en partant ? Il est facile d’être attiré par une nouvelle opportunité professionnelle mais il est important de prendre en considération ce que vous perdrez en partant. Par exemple, vous pourriez être contraint de renoncer à la relation étroite que vous avez avec le collègue ou le superviseur qui vous sert de mentor. En outre, il n’est pas garanti que vous vous intégriez bien ou que vous vous épanouissiez dans la culture de votre nouvelle entreprise.

Pourquoi ai-je envie de changer ? C’est probablement la question la plus difficile à laquelle vous devrez répondre en étant honnête avec vous-même. Assurez-vous que vous quittez votre poste pour les bonnes raisons. Votre envie d’ailleurs est-elle essentiellement nourrie par un besoin de changer d’environnement de travail ou des facteurs externes expliquent-ils votre envie d’évasion ?

Dans mon livre « Lessons Learned on the Audit Trail », je partage un certain nombre de leçons glanées tout au long de mes 40 années de carrière en audit interne. L’une d’elles se prête bien aux évolutions professionnelles : « Faîtes attention à ce que vous désirez. Une carrière ne se résume pas à une succession d’augmentations ou de promotions.  Veillez à ce que votre prochain poste corresponde vraiment à vos voeux. »

Il existe des raisons légitimes qui justifient un changement professionnel. Peut-être que la culture d’entreprise ne vous convient pas ou que votre superviseur n’apprécie pas votre travail. L’équilibre vie privée/vie professionnelle est un autre élément à prendre en considération. Se sentir coincé dans un poste offrant peu de perspectives d’évolution est certainement une raison valable de partir. Dans un article publié sur Forbes.com intitulé « Six Signs Your Job No Longer Deserves You », Liz Ryan décrit six signaux à prendre en compte lorsque l’on envisage de changer d’emploi :

  1. « Vous avez fait le tour du poste. Les perspectives d’évolution sont inexistantes. Vous n’avez aucune possibilité d’apprendre davantage, d’avoir plus d’impact ou de mettre à profit vos talents. Décampez !
  2. Personne ne peut vous transmettre ses connaissances. Il n’y a pas l’ombre d’un mentor ou d’un coach autour de vous. Vous êtes la personne la plus intelligente à la ronde. Mettez les voiles !
  3. Vos collaborateurs n’ont rien à faire de vos idées. Ils apprécient l’ordre établi. Rien ne fonctionne correctement, et alors ? Cela leur est égal. Fuyez !
  4. On ne vous laisse pas faire usage de votre matière grise ni mettre du cœur à l’ouvrage. Vous êtes coincé. Vous êtes un rouage dans la machine de quelqu’un d’autre. Prenez la poudre d’escampette !
  5. Votre chef ne vous comprend pas et vice versa. Votre désaccord s’auto-entretient. Vous ne pouvez progresser ni sur le plan personnel, ni sur le plan professionnel. Passez à autre chose !
  6. Vous ne prenez aucun plaisir à travailler et redoutez le lundi matin (ou chaque matin). C’est votre corps qui vous dit de prendre le large ! »

Quelles que soient les raisons qui vous poussent à envisager un changement, vous ne pourrez pas faire l’économie d’une bonne dose de persévérance et de volonté. Je vous invite donc à vous poser les questions évoquées précédemment et à réfléchir aux signes qui montrent qu’il est temps pour vous de partir tout en vous assurant que vos réponses restent cohérentes.

Essayez, dans la mesure du possible, d’opérer un changement significatif qui vous permettra d’avancer dans votre plan de carrière. Un CV avec un parcours chaotique pourrait vous desservir.

Si votre réflexion va jusqu’à envisager de vouloir quitter la profession, je vous incite fortement à revoir votre position. L’audit interne traverse actuellement l’une des phases les plus palpitantes de son histoire. De plus en plus, nos parties prenantes attendent plus de l’audit interne pour être plus efficaces. Nous sommes appréciés, non seulement pour notre analyse rétrospective mais aussi pour nos points de vue et notre vision prospective. Qui ne voudrait pas faire partie de cette aventure ?

 

 Richard Chambers

 
Pour information
Richard F. Chambers, Président et directeur général de l’IIA (Institute of Internal Auditors) publie chaque semaine sur son blog InternalAuditor.org un article sur les enjeux et les tendances concernant la profession d'audit interne.