Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorQue devraient faire les auditeurs internes lorsque l’Empire contre-attaque

Que devraient faire les auditeurs internes lorsque l'Empire contre-attaque ?

Soyons honnêtes. La grande majorité des missions d'audit interne sont positives et constructives. Les auditeurs internes et les clients, dont les domaines de responsabilité sont audités, entretiennent une relation fondée sur le respect mutuel, et les résultats de la mission entraînent généralement des améliorations ou des changements bénéfiques.

Il est essentiel de forger des relations solides et effectives au sein d'une organisation pour l'efficacité des auditeurs internes sur le long terme. Ceci dit, malgré leur bonne volonté, les auditeurs internes s'attireront parfois les foudres du management.

Lorsque des dirigeants mécontents s'en prennent aux auditeurs internes ou se vengent d'eux, cela peut donner l'impression que l'Empire contre-attaque.

D'après mon expérience, il n'est pas rare que le management soit en désaccord avec les conclusions ou les recommandations de l'audit interne. En réalité, ces divergences peuvent être normales dans le cadre de la discussion et de la résolution des constats d'audit. Tant que le dialogue reste professionnel, constructif et civil, le processus est sain et peut améliorer la qualité du rapport d'audit final.

Toutefois, lorsque les choses s'enveniment, les auditeurs internes doivent agir sans relâche afin de dissiper les tensions, surtout si le management tente de faire fi de ce processus, ou pire, s'attaque directement aux auditeurs internes. Voici quelques scénarios où les auditeurs internes pourraient subir la colère du management, ainsi que des recommandations pour y faire face.

Un rejet farouche et polémique des résultats de l'audit interne. Comme je l'ai signalé dans un blog il y a quelques années, « lorsque nos missions d'audit révèlent des défaillances flagrantes ou même des fraudes, nous devons être préparés à des réticences, même lorsque les informations présentées dans nos rapports sont fidèles. » J'indiquai également que, « face à ce type de réaction, nous devons écouter nos clients et nous assurer que nous avons présenté une image fidèle de la situation. Mais pour ce faire, nous devons résister à la tentation d'édulcorer les faits ou de noyer le poisson. Notre réputation en tant qu'auditeurs dépend de notre capacité à présenter la situation de manière équilibrée, sans exagérer ni minimiser les risques et les conséquences potentielles. » Idéalement, une réponse rationnelle démontrant notre flexibilité permettra de désamorcer la situation. Si ce n'est pas le cas, nous devons nous tenir prêts à défendre notre position.

Les dirigeants mécontents font remonter le désaccord à nos supérieurs. À plusieurs reprises au cours de ma carrière, j'ai été pris de court par un dirigeant furieux qui a préféré une procédure d'escalade plutôt qu'une discussion. Un processus de résolution sain permettra toujours de trouver une voie de sortie acceptable au différend. Le comité d'audit devrait statuer en dernier ressort en cas de conflit. Malheureusement, quelques dirigeants choisissent de ne pas « suivre les règles du jeu » et préfèrent signaler le désaccord au responsable de l'audit interne, si l'équipe d'audit est impliquée, ou au directeur général / directeur financier, si le responsable de l'audit interne est concerné. Mon conseil dans de tels cas, est de présenter calmement et avec sang-froid votre version des faits. Si vous avez raison, les faits parleront généralement d'eux-mêmes.

Les représailles. Le pire des scénarios est celui où le management, mécontent des résultats de l'audit, décide de se venger. Faire subir des représailles aux auditeurs internes uniquement parce qu'ils font leur travail sape l'atmosphère. Ces représailles peuvent prendre plusieurs formes : elles peuvent être subtiles, comme une réduction du budget de l'audit interne, plus personnelles, comme une évaluation négative de la performance des personnes en charge de la mission, voire hostiles, comme des accusations d'irrégularités ou d'incompétence.

Quelle que soit leur forme, les représailles sont inacceptables. Nous devons être prêts à nous défendre et à défendre nos résultats. Pour ce faire, nous devons être irréprochables et ne pas nous rendre vulnérables en nous comportant de manière immorale ou inappropriée.

Comme je l'ai expliqué précédemment, la grande majorité des personnes auditées adoptent une attitude professionnelle à notre égard. Toutefois, comme je l'ai également écrit dans un précédent blog, le fait que notre travail puisse susciter une réaction négative est compréhensible :

Il s'agit simplement d'une facette de la nature humaine : les psychologues comportementalistes disent souvent que, à l'annonce de mauvaises nouvelles, nous réagissons d'abord par la colère, puis par le déni. Nous devons garder à l'esprit que le client (ils ne le font pas tous) qui conteste chaque critique du rapport d'audit peut avoir raison de le faire, ou bien est-ce simplement cet élève ultra compétitif qui se plaignait auprès de son professeur à chaque fois qu'il n'avait pas la note maximale.

Nous savons tous que nous serons un jour confrontés à une réticence, parfois accompagnée d'une colère visible. C'est peut-être l'indication que nos constats sont erronés ou que nous les avons mal présentés. Ou le client a simplement besoin d'un peu de temps pour réfléchir. Sur le long terme, ce n'est pas le désaccord en lui-même qui prime, mais comment nous faisons face à la situation.

Avec un peu de chance, votre carrière d'auditeur interne se déroulera sans que vous ayez à livrer une véritable bataille pour défendre les résultats d'une mission d'audit. Néanmoins, j'encourage chaque auditeur interne à devenir un bon gestionnaire de risques et à réfléchir à la façon dont il réagirait si l'Empire venait à contre-attaquer.

Comme toujours, vos remarques sont les bienvenues.

 

Richard Chambers

Pour information

Richard F. Chambers, Président et directeur général de l'IIA (Institute of Internal Auditors) publie chaque semaine sur son blog InternalAuditor.org un article sur les enjeux et les tendances concernant la profession d'audit interne.