Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorVotre confinement est-il haut en couleur ?

​Votre confinement est-il haut en couleur ?

C’est à peine croyable. En quelques semaines seulement, nos vies ont basculé. Ce bouleversement affecte nos loisirs, notre travail et il s’est opéré à la vitesse de l’éclair. D’aucuns suggèrent que nos vies en seront à jamais changées. Si vous êtes comme moi, le confinement a nécessité des changements radicaux de votre routine. Fini l’époque où nous nous levions et prenions une douche avant de nous habiller et de partir au travail. Révolu le temps où nos journées étaient remplies par l’agitation des réunions, des conversations à la fontaine à eau et des déjeuners de travail. Désormais nous vivons, travaillons et nous divertissons dans le confort de nos foyers. Certes, ce mode de vie recèle quelques qualités attrayantes, mais il n’est pas non plus sans risques pour notre bien-être aussi bien physique qu’émotionnel.

Ceux et celles dans l’audience qui lisent ce blog depuis longtemps savent que « la vie en couleur » est un thème récurrent que j’ai exploré pour la première fois en 2013 dans un article intitulé « Vivez-vous votre vie en couleur ?1 » :

Dans notre vie professionnelle, nous avons tous rencontré des personnes qui vivent en noir et blanc. Je n’ai aucun doute sur l’amour qu’elles portent à leur famille ni sur la joie que leur procure leur vie personnelle. Toutefois, dans leur vie professionnelle, elles font simplement « acte de présence », au sens propre comme au figuré. Comment quiconque peut-il passer une telle proportion de sa vie d’adulte en pilote automatique, à regarder les aiguilles de l’horloge, jusqu’à ce qu’elles annoncent la fin de la journée ? Cette question m’a toujours laissé perplexe. Et pourtant, je l’observe dans mon entourage avec une telle régularité que cela m’effraie.

Ces professionnels sont ceux pour lesquels je m’inquiète le plus, à mesure que s’opère la transition vers le confinement et le télétravail. Pour l’instant, interagir avec nos collègues pendant la journée est un peu plus difficile qu’à l’accoutumée.  Et pour tous ceux dont la vie se déroule en noir et blanc, je le crains, une période d’isolation prolongée dans un bureau de fortune risque fort d’assombrir le tableau.

Un article récent de Psychology Today intitulé « Confiné et heureux : les clés du bonheur en quarantaine » (Homebound and Happy: Keeping Your Spirits Up in Quarantine), présente les résultats de recherches menées à l’occasion de l’épidémie de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) il y a quelques années :

Plus précisément, les chercheurs ont découvert que 28,9 % des répondants avaient rapporté souffrir de stress post-traumatique et 31,2 % de dépression. Ils ont aussi remarqué un lien direct entre la durée de la quarantaine et l’incidence des symptômes de stress post-traumatique. Un autre lien a été mis en évidence entre les symptômes dépressifs et de stress post-traumatique et les individus directement exposés à – ou connaissant – des personnes positives au SRAS.

Dans ce cas, que pouvons-nous faire pour conserver un état d’esprit positif dans les prochaines semaines, alors que nous sommes en télétravail ? Pour ma part, la réponse réside en partie dans les conseils que j’avais proposés il y a quelques années pour « vivre la vie en couleur ».

Tirez-vous pleinement parti de l’expérience ? Comme je l’ai fait remarquer par le passé, ceux qui vivent leur vie en couleur sont passionnés par leur travail, et cette passion ne dépend pas « d’où » ils travaillent, mais plutôt des résultats qu’ils produisent et de la valeur qu’ils apportent. Selon toute vraisemblance, jamais votre entreprise n’a eu besoin que vous excelliez autant que maintenant, face à cette pandémie. Accueillez pleinement les opportunités qui se présentent à vous. Les semaines qui suivront n’en passeront que plus rapidement.

Vous sentez-vous grandi et plus riche ? En toute honnêteté, je n’ai jamais été un fervent défenseur du télétravail. J’appartiens à une génération très attachée aux lieux de travail traditionnels. Aussi ces dernières semaines ont-elles été riches d’enseignements pour ma part. Je me familiarise avec les différentes technologies qui permettent le télétravail. J’ai fait des recherches sur la meilleure façon d’arranger mon home office et sur l’affichage de fonds plus attrayants sur Zoom.

Entretenez-vous une routine saine ? Nombreux sont les articles sur la nécessité de garder une routine saine et un état d’esprit positif durant le confinement. Il en va de même pour la structure de votre journée de travail. Assurez-vous de prendre le temps de faire des pauses et de déjeuner. Ne saturez pas votre agenda virtuel, au point d’être épuisé à la fin de la journée ; tant physiquement que mentalement. Définissez des horaires de travail précis et respectez-les. Lorsqu’on dort à quelques mètres seulement de là où l’on travaille, perdre l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est vite arrivé.

Maintenez-vous le lien avec vos collègues ? L’un des points forts qui donnent tout son charme au « bureau » traditionnel, ce sont les nombreuses opportunités de connexion et de socialisation avec les collègues. Le télétravail impose une barrière physique entre vous. Pour autant, il n’implique pas nécessairement la fin de la socialisation. Trouvez le temps de discuter à distance. Récemment, j’ai entendu parler d’une équipe en télétravail qui organisait une pause conviviale et informelle d’une heure entre collègues tous les soirs.

Accordez-vous du temps pour votre développement professionnel ? Le télétravail peut être l’occasion d’avoir davantage de temps pour être productif pendant votre journée de travail. Si vous passiez normalement deux heures par jour pour venir et rentrer du travail, allouez ce temps à votre développement professionnel : lectures, recherches, ou mêmes révisions en vue d’une certification professionnelle. Une fois cet épisode terminé, et que la face du monde en sera définitivement changée, soyez prêts à boxer dans une nouvelle catégorie.

Je l’admets, certaines de ces suggestions relèvent de mes préférences personnelles. Elles peuvent ne pas vous convenir. Néanmoins, ce que je veux dire, c’est que nous devrions accepter et vivre pleinement cette expérience. Nous en émergerons plus fort que jamais tant du point de vue professionnel que personnel.

J’attends vos idées pour un confinement haut en couleur.

Communication: Richard F. Chambers, Président et CEO du Global Institute of Internal Auditors, publie un article hebdomadaire pour InternalAuditor.org sur les questions et tendances relatives à la profession de l'audit interne.

1 Version anglaise uniquement