Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorEviter le burnout dans votre carrière d’auditeur interne en 5 étapes

​Eviter le burnout dans votre carrière d’auditeur interne en 5 étapes

Avouons-le. Il nous arrive à tous de ne pas avoir l’énergie et l’enthousiasme qui font de nous d’excellents auditeurs internes. Les causes peuvent être multiples : troisième mission dans le même service ; voyage pendant trois semaines consécutives ; ou tout simplement parce que « ça va comme un lundi ! ».

Dans la plupart des cas, cette baisse de régime est passagère, et nous retrouvons vite la motivation et l’énergie pour mener à bien une nouvelle mission. Cependant, que faire, si la morosité s’installe et s’aggrave ? Comment réagir si l’idée même d’aller au travail nous effraie jour après jour, semaine après semaine ?

Le changement est omniprésent, et les meilleurs auditeurs internes sont capables de conduire et d’accepter le changement. A mon sens, c’est ce flux incessant et la posture privilégiant la capacité à imaginer tous les possibles qui rendent notre profession passionnante. En même temps, les pressions exercées sur les auditeurs internes pour qu’ils restent au sommet de leur art, malgré un contexte qui ne cesse d’évoluer et des ressources limitées, peuvent causer des problèmes et des tensions qui mènent au burnout.

Les auditeurs internes qui ont plusieurs années d’expérience sont particulièrement concernés. Faire comme si de rien n’était ou tomber dans le confort illusoire de la monotonie quotidienne peut non seulement mettre en péril votre organisation mais également votre carrière. En effet, je suis persuadé que l’autosatisfaction est le pire ennemi de l’excellence.

Soyez particulièrement attentifs à ce qui vous mine, reconnaissez les symptômes du burnout, et identifiez les moyens de redynamiser votre carrière. Je vous propose cinq conseils clés pour vous éviter le burnout et donner un second souffle à votre carrière dans l’audit interne.

1. Cherchez à comprendre ce qui se passe

Il est facile de perdre son entrain au travail sans même s’en rendre compte. En général, le train-train quotidien permet de rester à flot. Il est également confortable de pouvoir compter sur un revenu régulier et un environnement familial stable. Cependant, cette sécurité peut masquer un mal-être au travail. La Mayo Clinic propose une liste de questions qui peuvent vous aider à le diagnostiquer :

  • Êtes-vous devenus cynique ou systématiquement critique au travail ?
  • Vous traînez-vous péniblement au travail et avez-vous du mal à vous y mettre une fois arrivé ?
  • Êtes-vous devenu irritable ou impatient avec vos collègues, vos commanditaires ou vos clients ?
  • Avez-vous de la peine à mobiliser l’énergie nécessaire pour rester efficace ?
  • Vos résultats ne vous apportent-ils aucune satisfaction ?
  • Etes-vous désabusé par votre travail ?
  • Utilisez-vous la nourriture, des drogues ou l’alcool pour vous sentir mieux ou pour noyer vos émotions ?
  • Votre sommeil ou votre appétit sont-ils perturbés ?
  • Souffrez-vous de maux de tête, de maux dos ou d’autres douleurs physiques inexpliqués ?

Si vous vous reconnaissez dans l’une des situations précédentes, vous souffrez peut-être d’un burnout lié au travail et les conseils suivants vous seront d’autant plus utiles.

2. Faites une pause

S’extirper du travail peut aider à y voir plus clair. Je recommande de le faire pendant au moins deux semaines. Dans un article récent pour Inc. online, J.T. O’Donnell, fondatrice et directrice générale de WorkItDaily.com affirme que les bienfaits de ces pauses sont scientifiquement prouvés.

Selon elle, « des recherches ont démontré que sortir de sa routine et, en particulier, partir en voyage sont un excellent moyen de stimuler son cerveau. En fait, ces études montrent qu’entendre de nouveaux sons, une nouvelle langue, respirer de nouveaux parfums, goûter de nouveaux aliments, ressentir de nouvelles sensations et voir de nouvelles choses déclenchent différentes synapses dans notre cerveau ».

3. Faîtes un bilan de compétences

Ce bilan permet d’analyser l’écart entre les compétences nécessaires pour atteindre vos objectifs de carrière et vos compétences actuelles. Une partie de votre frustration au travail peut provenir de l’absence d’évolution. Or, si vous ne connaissez pas vos faiblesses, comment saurez-vous si ce sont vos compétences professionnelles qui vous empêchent de progresser ?

Yogi Berra, le receveur le plus célèbre de l’équipe des Yankees de New York, passé maître dans l’art de l’aphorisme, a bien résumé cela en déclarant : « Si vous ne savez pas où vous allez, vous atterrirez n’importe où. »

4. Mettez au point une stratégie de réorientation de votre carrière

Une fois que vous aurez déterminé où vous en êtes en termes de compétences, attaquez-vous à votre plan de carrière. Celui-ci peut consister à reprendre des études, obtenir une certification professionnelle comme le CIA, évoluer vers un domaine d’audit spécialisé qui vous intéresse, ou même (gloups !) quitter la profession. Avant de finaliser votre plan, trouvez un mentor ou un collègue en qui vous avez confiance et qui pourra vous apporter un autre point de vue.

Quelle que soit la direction que vous choisissez, assurez-vous d’avoir une stratégie réaliste fondée sur des renseignements valables.

5. Faîtes preuve d’audace, de détermination et de courage

Poser un regard juste et critique sur sa carrière est un exercice redoutable. Comme je l’ai écrit précédemment, le confort résultant de la routine et de la sécurité de l’emploi peut sembler ne pas avoir de prix. Or, c’est vous et non votre employeur qui êtes ultimement responsable de votre carrière. J. T. O’Donnell l’exprime très bien dans son article pour Inc. Online : « La satisfaction est un état d’esprit, et c’est chacun, en son âme et conscience, qui a la capacité d’améliorer son propre état d’esprit. »

Par nature, nous sommes tous effrayés par le changement, mais il ne faut pas laisser cette peur vous empêcher d’être courageux, voire même audacieux, dans vos plans de carrière. Ce sont peut-être vos pieds qui parleront. Parfois, quitter un poste, même en en tournant le dos à une belle position et à une bonne rémunération, peut être bénéfique pour votre carrière. Comme je l’ai écrit dans un article précédent, nous avons parfois juste besoin de changer de décor.

Comme toujours, vos remarques sont les bienvenues.

 

Richard Chambers

Pour information

Richard F. Chambers, Président et directeur général de l’IIA (Institute of Internal Auditors) publie chaque semaine sur son blog InternalAuditor.org un article sur les enjeux et les tendances concernant la profession d'audit interne.