Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Global Institute of Internal AuditorsBreadcrumb SeparatorKnowledge and ResearchBreadcrumb SeparatorChambers Blog (French)Breadcrumb SeparatorLe courage est d’autant plus aisé qu’il n’y a pas d’enjeu

Le courage est d'autant plus aisé qu'il n'y a pas d'enjeu

Le courage est souvent considéré comme une qualité requise chez les auditeurs internes. Et pour cause, au fil des décennies, nombre d'entre eux ont risqué de perdre leur gagne-pain pour faire la lumière sur des méfaits. Comme beaucoup d'autres, j'ai toujours pensé que Cynthia Cooper, l'ancienne vice-présidente de l'audit interne chez WorldCom, était un modèle de courage pour notre profession.

L'histoire de Cynthia Cooper est bien connue des milieux de l'audit interne et de la comptabilité. Cette femme est, à juste titre, couverte d'éloges pour avoir eu le courage de résister, malgré les pressions et l'adversité, afin de mettre au jour une fraude de 3,8 milliards de dollars.

Dans son livre Extraordinary Circumstances : The Journey of a Corporate Whistleblower, Cynthia Cooper exhorte les auditeurs internes à « trouver leur courage ». Le courage peut avoir des significations diverses, c'est pourquoi réfléchir à cette notion et en discuter avec des personnes de confiance peut vous aider à renforcer vos principes moraux en la matière.   

Dans mon livre Trusted Advisors : Key Attributes of Outstanding Internal Auditors, la résilience éthique est l'une des neuf caractéristiques principales que j'examine. Et dans les conférences sur ce livre, je parle de la nécessité pour les auditeurs internes d'avoir des comportements à la fois éthiques ET courageux. J'ai connu de nombreux auditeurs internes irréprochables sur le plan de l'éthique qui préféraient garder la tête baissée plutôt que de faire face à des risques, des problématiques ou des résultats très controversés. Or, être courageux signifie souvent être le seul à s'exprimer. Il ne faut pas autant de courage quand on est plusieurs à pointer un problème du doigt. En effet, le courage n'attend pas l'approbation générale.

Mais le courage n'apparaît pas soudainement chez un auditeur interne simplement parce que c'est une qualité qu'on attend de lui ou que la situation l'exige. Je reviens à l'exhortation de Cynthia Cooper à « trouver son courage » : cela implique que les auditeurs internes réfléchissent à ce que cela signifie d'être courageux et dans quelles circonstances leur force intérieure peut être mise à l'épreuve.

Un article dans Psychology Today intitulé Six Attributes of Courage propose une réflexion intéressante sur le courage, avec des citations inspirantes sur le sujet. Pour chaque caractéristique du courage mentionnée dans cet article, des exemples pratiques de situations auxquelles l'auditeur interne peut faire face durant sa carrière sont présentés.

Surmonter la peur : c'est la caractéristique la plus fondamentale et instinctive du courage. Beaucoup ont écrit que le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité d'agir malgré la peur.

Être passionné : la passion du métier nous conduit à faire ce qui est juste, même dans des circonstances exceptionnelles.

Persévérer dans l'adversité : Cynthia Cooper et son équipe ont travaillé très dur, souvent la nuit et en secret, pour élucider la fraude chez WorldCom. Faire face à l'adversité, jour après jour, alors que vous êtes fatigué et terrorisé, forge la force intérieure qui définit le courage.

Se battre pour ce qui est juste : dans l'adversité, il est facile de se justifier en trouvant des excuses, mais il faut résister à cette tentation. L'activiste sociale Maggie Kuhn a exprimé cette idée de manière éloquente en déclarant : « Dîtes ce que vous pensez, même si votre voix tremble. »

Élargir vos horizons : le courage c'est aussi sortir de sa zone de confort. Une autre excellente citation, cette fois de Lord Chesterfield, illustre bien cette caractéristique : « L'homme ne peut découvrir de nouveaux océans sans avoir le courage de perdre le rivage de vue. »

Faire face à la souffrance avec dignité ou foi : le courage s'accompagne souvent de souffrance. Être capable de nous en remettre à ce qui nous rend plus forts nous aide à traverser les moments les plus difficiles.

Non seulement les auditeurs internes doivent comprendre ce que signifie être courageux, mais ils doivent aussi savoir si la culture de leur organisation encourage ou non les collaborateurs à parler ouvertement. Quand les entreprises encouragent un environnement dans lequel les représailles à l'encontre de ceux qui soulèvent les problèmes ne sont pas acceptées, elles en tirent des bénéfices à long terme.

J'ai écrit à maintes reprises que ceux qui aspirent à devenir responsables de l'audit interne doivent savoir dans quoi ils s'engagent et être prêts émotionnellement, professionnellement et financièrement à claquer la porte si nécessaire. J'ai également écrit que les bons auditeurs internes ne craignent pas d'aborder des sujets difficiles ou désagréables. Ils affrontent courageusement les tempête afin d'alerter la direction générale et le Conseil lorsque les risques ne sont pas bien gérés et que les contrôles ne sont pas conçus et mis en œuvre de manière adéquate.

Naturellement, j'ai bien conscience qu'agir dans l'adversité peut poser de grandes difficultés sur les plans professionnel et personnel. Cependant, la capacité de l'audit interne à fournir une assurance, à aider l'organisation à maîtriser les risques, et à devenir un conseiller de confiance pour toutes les parties prenantes dépend grandement de notre volonté de prendre clairement position.

Par définition, faire preuve de courage n'est pas facile. Cela peut entraîner une mise en danger et des sacrifices personnels. Mais il n'y a pas de courage sans prise de risque.

Comme toujours, vos remarques sont les bienvenues.

 

Richard Chambers

Pour information

Richard F. Chambers, Président et directeur général de l'IIA (Institute of Internal Auditors) publie chaque semaine sur son blog InternalAuditor.org un article sur les enjeux et les tendances concernant la profession d'audit interne.